Guadeloupe. Les Majò an maké kréyòl ont été récompensés par le CCEE

Guadeloupe. Les Majò an maké kréyòl ont été récompensés par le CCEE

Samedi 26 mars, le Comité de la Culture, de l’Education et de l’Environnement (CCEE) de la Région Guadeloupe remettait les prix d’un concours lancé il y a quelques mois, à destination des établissements scolaires, Guadeloupe, Majò an maké kréyòl. Il s’agissait de rédiger seul ou en groupe une poésie, un conte, une histoire… Bref, faire preuve de virtuosité en langue créole, au niveau de la grammaire, de la syntaxe, de l’idée. Trois établissements ont répondu : Faustin-Fréret de Morne-à-l’Eau, Hyacinthe-Bastaraud de Grand-Bourg, Charles-Coeffin, de Baie-Mahault. Le thème ? Lasanté sé lavi.

Accompagné de quelques conseillers, dont Lucette Vairac, ancienne présidente du CCEE, présidente du jury, de représentants de la Région, dont Gersiane Galas au discours offensif, et du Rectorat, Sarah Mozart, inspectrice en créole, le président du CCEE a remis les prix dans la grande salle du MACTe, à Pointe-à-Pitre.

Premiers prix remarquables, Jesusla Sanon, du lycée Faustin-Fléret, de Morne-à-l’Eau, pour la poésie, Schamah Bruny, du lycée Hyacinthe Bastaraud, de Grand-Bourg de Marie-Galante.

Jesusla Sanon récite Manman mwen ven mwa lanati ka hélé :

Trois morceaux de musique ont été joués de belle façon par les jeunes de la section musique du lycée Carnot, dirigée par Christine Chalcol, leur professeur : Sonjé Joj, d’Arnaud Dolmen, Lyen étewnèl, de Georges Troupé, et West Indies, de Patrick Saint-Eloi.

Les lauréats des concours.

Les jeunes de la section musique du lycée Carnot.

Guadeloupe. Les Majò an maké kréyòl ont été récompensés par le CCEE – KARIB’INFO (karibinfo.com)


ATELIER CULINAIRE AU SEIN DES CORDDES DE LA REUSSITE !

ATELIER CULINAIRE AU SEIN DES CORDEES DE LA REUSSITE !

Dans la matinée du jeudi 10 février 2022,  des élèves des classes de 4ème du Collège Albert BACLET de Saint-Louis, de 2ème année CAP HR ET AEPE, et 1ere BAC PRO HR du Lycée Hyacinthe BASTARAUD,  se sont réunis pour participer à un atelier culinaire sur le thème suivant: « les farines de tubercules ». Les élèves étaient accompagnés des enseignants Mme POULIER, Mr BOYER, Mme NEBOT  et Mme RUBRICE.

Ils ont été accueillis par Mr Eddy BABEL qui est un  cuisinier de formation. Ce passionné des produits locaux notamment  des tubercules et des  fruits amylacés comme le fruit à pain, met en avant la production de leurs farines.  En effet, ce dernier a publié en 2019,  un livre qui s’intitule « les farines de tubercules ».

Ainsi cet atelier a été l’occasion pour les élèves , de découvrir comment se déroule la fabrication de la farine de fruit à pain puis d’élaborer différentes recettes  à partir de celle ci comme des gaufres au jambon, une crème de fruit à pain au cacao, et pour finir des gâteaux de fruit à pain cuits à la VAPEUR.

Les élèves ont pris plaisir à  cuisiner  ensemble, puis à manger  ce qu’ils ont fait. Ce fut l’occasion pour eux de se rendre compte que l’on peut tout cuisiner avec les farines locales, et qu’elles contribuent aussi  à une meilleure santé !

Raïssa RUBRICE

 


IMOCA OU LE RECIT D’UNE VISITE PEDAGOGIQUE

IMOCA OU LE RECIT D’UNE VISITE PEDAGOGIQUE

En route pour un périple de quelques heures ce vendredi 18 Février 2022 en agglomération pointoise, les élèves de la classe de première Maintenance Nautique (1PRO MN) du lycée Hyacinthe BASTARAUD de Marie-Galante et leurs professeurs Monsieur VIARDOT et Madame PEMBA, partent à la rencontre d’un champion du nautisme guadeloupéen, Rodolphe SEPHO.

La visite découverte relie en effet deux ports. De Grand-Bourg à Pointe-à-Pitre, cette invitation au grand large s’initie dès 05h30 ! Le temps d’une rapide traversée maritime en ferry et d’un frugal petit-déjeuner à l’arrivée à 07h00, la classe de 1PRO MN se prépare patiemment à la rencontre.

Aux environs de 09h00, en ordre de marche, nous accédons au port de Pointe-à-Pitre (Guadeloupe Port Caraïbes) accompagné du skipper. Celui-ci est quelques instants retardé par un contretemps logistique, avant de finalement nous accueillir chaleureusement dans la salle hangar H6 qu’il a organisé personnellement. Entre affiches de sponsoring et équipements de voile, l’endroit est lumineux et fonctionnel, prêt à recevoir de jeunes apprenants.

  • PRESENTATION DU NAVIGATEUR ET DIALOGUE INTRODUCTIF AVEC LES ELEVES

Monsieur SEPHO amorce l’échange avec les élèves par un rapide sondage de leurs connaissances et expériences nautiques, qui s’avèrent d’abord succinctes et sporadiques. Ce qui incite le skipper guadeloupéen, à son grand étonnement, à les stimuler vivement « Zot sé dé ti boug mari galant, an komprann zot sé dé ti boug solid ” !

Revigorés par la remarque, le dialogue des lycéens se poursuit par la définition de diverses notions du nautisme : les types de bateaux (voiliers monocoques, etc..), de compétitions (tournois, rallyes..), ou encore l’objectif de ces évènements marins.

Le skipper raconte ensuite à son jeune public son parcours professionnel en tant qu’éducateur spécialisé, entrepreneur et président d’association. Avant d’évoquer sa carrière sportive de navigateur débutée dans sa jeunesse, et ses multiples participations à des courses internationales telles que la Route du Rhum, ou la Transat Jacques VABRE… L’enthousiasme et la détermination sont palpables dans ses propos !

Il témoigne aussi dans son discours d’une réalité des métiers du secteur nautique, et des possibilités professionnelles sur le territoire. Il souligne que « l’économie bleue », véritable opportunité d’évolution et d’attractivité dans l’archipel, peut se développer industriellement par l’apport d’innovations et de nouveaux services.

Puis, les élèves de 1PRO MN se présentent successivement, arguant de leurs divers projets professionnels (entrepreneurs du nautisme, mécaniciens nautiques, pêcheurs, etc..). La discussion introductive entre le skipper et les jeunes lycéens se ponctue d’autant de termes techniques « Démâter », « déquiller », etc.., que de rappels motivants. L’important étant de s’intéresser à leur île par l’initiative, et en s’engageant.

  • VISITE A BORD DE L’IMOCA

Quittant la salle hangar pour le navire, la visite explicative du monocoque IMOCA de 60 pieds et de ses compartiments débute. Il s’agit d’un voilier destiné aux courses océaniques en solitaire, en double, et bientôt en équipage.

La découverte s’opère d’abord par le récit d’une journée type de navigation (les manœuvres, les moments de détente), et la présentation du matériel nécessaire (rudiments de cuisine, alimentation lyophilisée, couchette). « L’important étant l’adaptabilité et un confort minimal ! », indique le skipper. Il précise également la nécessaire démarche préparatoire à la navigation lors de compétitions nautiques : à savoir un entraînement physique à des conditions de sommeil et d’hygiène particulières (gestion des denrées et déchets).

Outre ces impératifs, s’effectue ensuite la présentation des éléments techniques, électroniques, et mécaniques du monocoque IMOCA. Ce qui permet notamment la mise en exergue de la pluralité des métiers nautiques dans : l’ingénierie hydraulique, le matelotage, la fabrication de matériaux composites (en résine, en carbone), ou encore la proposition de nouveaux services de plaisance et de maintenance.

  • ENTRE INSTRUCTION ET RENCONTRE FORTUITE

De retour en salle afin de remplir le fichier d’activité pédagogique « Livret de découverte de l’IMOCA », nous projetons ensuite un montage de la voile. Cependant, contraints par une pluie fine, une nouvelle visite explicative du monocoque s’improvise. La palabre entre le skipper et les élèves s’articule donc autour de la barre et des écrans informatifs de pilotage automatique.. En somme, une explication sur le coût et l’utilité de ces différents éléments techniques !

Mais plus encore, Rodolphe SEPHO interpelle les élèves marie-galantais, sur les motivations profondes de cette rencontre. Celles-ci étant la transmission de connaissances et d’expériences, ainsi que le volontaire partage de conseils pour l’avenir professionnel de jeunes guadeloupéens…

Enfin, la matinée pédagogique s’achève par une rencontre fortuite avec un pionnier guadeloupéen de la préparation de courses nautiques internationales, et non des moindres, « Pipo ».

12h30, nous repartons satisfaits de ce moment enrichissant, instructif, et valorisant pour la filière nautique. Nos vifs remerciements au champion Rodolphe SEPHO !

« On ne s’impose pas sur la mer, on y passe simplement sur la pointe des pieds…Un peu comme dans la vie ! » a-t-on pu lire à bord.

Mme PEMBA Nadine,

Enseignante de Lettres Histoire